53 ième édition du Café Chaud.

Informations sur les clubs Quad du Québec
Répondre
Avatar de l’utilisateur
JasonTheJoy
Site Admin
Messages : 1083
Inscription : Mars 16, 2019, 3:19 am
VTT : Yxz
Contact :

53 ième édition du Café Chaud.

Message par JasonTheJoy »

Image


Voici l'intégral de l'édition 53 du Café Chaud propulsé par La Zone Quad région de Lanaudière. Bonne lecture.

En ce dimanche du 3 Juillet 2022, nous espérons que vous passez un très beau long week-end de la grande Fête Nationale du Canada, une grande fête célébrée par tous ceux qui se sentent «Nationalistes» et Canadiens dans le fond de leur coeur ! Un immense merci à vous tous d’être fidèle à notre rendez-vous dominical et des plus matinal. Aujourd’hui, on prend encore un petit moment pour vous informer sur plusieurs sujets d’actualité pour tous nos amis (ies) quadistes fédérés et on vous souhaite la bienvenue à cette 53ième édition de notre chronique hebdomadaire.

Aujourd’hui dans notre chronique on a un point de vue assez particulier sur la réforme de la sécurité et parfois la mauvaise perception de la sécurité ou du rôle de l’agent de surveillance des sentiers qui est en position d’autorité de la part de certain quadistes dans le monde du Quad fédéré au Québec et on se questionne sur ce que deviendra la sécurité dans les sentiers de nos 113 clubs Quads faisant partie de la fédération. On aimerait encore aujourd’hui prendre le temps de saluer nos bons amis de quadiste.net qui partagent bénévolement notre chronique sur leur forum web à travers le Québec. Un immense MERCI également à tous ceux qui nous encouragent par vos bons mots en privé afin de poursuivre notre mission entièrement bénévole et indépendante afin de bien informer les quadistes du grand Lanaudière et du Québec... Oui nous sommes des passionnés ! Oui le «café chaud» c’est une chronique d’information en général sur le Quad fédéré... Et aussi une chronique d’opinion sur des sujets «chauds» dans le monde du Quad avec un bon «café»...

Vous êtes d’accord avec nos suggestions et nos propos ou en désaccord ? Vous avez des suggestions ? Il y aura toujours la petite case «commentaire» au bas de notre chronique, notre page Facebook est public et sans aucune censure et les commentaires sont ouverts à tous ! N’hésitez pas à vous manifester et à commenter si le coeur vous en dit ! Le lectorat de notre chronique augmente sans cesse et votre grand support nous encourage à continuer notre travail médiatique, un travail bénévole et indépendant où on aborde ici différents sujets pouvant être d’actualité concernant le Quad fédéré et son avenir. Oui c’est un fait que notre contenu éditorial est des plus variés et qu’on s’adresse aux quadistes fédérés au sens large et à ceux qui désirent se lancer dans l’aventure ! Un immense merci à nos lecteurs qui «like» et qui «partage» notre chronique hebdomadaire et comme à chaque semaine on vous souhaite à tous un très bon réveil matinal avec une très bonne tasse de... «Café Chaud» !

***

Dans l’actualité :

Oui c’est le week-end festif du Jamboree à La Tuque et 380 participants étaient inscrits pour les différentes activités. Les organisateurs ont dû refuser des participants ! C’était complet «Full Pack» et aucun espace de camping ou d’hébergement n’était disponible ce week-end à La Tuque ! La météo était au rendez-vous à La Tuque ce week-end et surtout ne manquer pas les nombreux reportages et clips vidéo en caméra libre qui circule sur Facebook de la part de madame Suzanne Murray de Sept-îles (club Quad VTT Les Nord-Côtiers), une véritable passionnée de Quad qu’on apprend à connaître à travers ses interventions dans les médias ! Bravo et un immense MERCI à Suzanne Murray de Sept-îles !

Juste un rappel... De très gros développements à La Tuque pour la libre circulation des quadistes sur les chemins publics :

Une bonne nouvelle a été annoncée l’autre semaine sur le site web de l’écho de La Tuque ! Le conseil municipal de La Tuque a adopté par un vote unanime des élus (ues) en assemblée municipale un projet de règlement régissant la circulation des véhicules hors route (VHR) dans le territoire de la ville. À La Tuque vous verrez donc passer des VHR sur les sentiers autorisés et multidisciplinaires, sur les chemins municipaux, ainsi que sur certains tronçons de la piste cyclable. Déjà, les quadistes possédaient certaines autorisations pour certains chemins depuis plusieurs années. Le règlement n’entre pas en vigueur tout de suite, il le fera une fois qu’il aura reçu l’autorisation du ministère des Transports du Québec. Un avis public sera émis lorsqu’il entrera officiellement en vigueur.

« La Tuque fera encore figure de pionnière au Québec avec ce nouveau règlement, car si plusieurs municipalités tolèrent la présence des VHR dans leurs rues, rare sont celles qui le font de manière légale et encadrée », a indiqué la Ville de La Tuque.

La municipalité affirme répondre aux besoins d’utilisateurs, ajoutant que les VHR constituent d’importantes retombées économiques pour La Tuque. « Dans le milieu du VHR au Québec, La Tuque est considérée comme une ville de premier choix ».

« Ça fait plusieurs années que les citoyens nous abordent pour nous demander de permettre davantage la circulation des VHR dans nos rues et sur la piste cyclable. Afin d’assurer la sécurité de tous, il est important de le faire de manière encadrée et c’est ce que nous avons fait avec ce projet de règlement. Il y aura certainement des choses à ajuster au fil du temps, mais c’est un premier pas dans la bonne direction. La Tuque est un paradis pour les amateurs de véhicules hors route. Nous voulons développer cela encore davantage et nous voulons que les gens puissent avoir accès à nos sites d’hébergement, nos restaurants, nos stations d’essence pour recevoir facilement les services dont ils ont besoin. Ce projet nous permet de répondre à la fois aux besoins de nos citoyens et de nos touristes. On est gagnant sur toute la ligne et on ira encore plus loin si le projet pilote est concluant », disait Luc Martel, maire de La Tuque.

» La Fédération Québécoise des Clubs Quads ne peut que saluer cette initiative de la Ville de La Tuque. Le quad rejoint de plus en plus d’adeptes qui comprennent qu’une saine cohabitation avec tous les acteurs environnants ne peut qu’être bénéfique pour la pratique sécuritaire et la pérennité de leur loisir. Par ailleurs, il est démontré que l’activité quad a un impact important dans le développement touristique et économique des régions et d’en faciliter l’accès c’est offrir aux communautés locales l’occasion de faire mettre à profit ses ressources », ajoute Yohan Perron, directeur général de la Fédération québécoise des clubs quads.

Plusieurs clubs Quads ne le savent pas encore, mais avec la définition de la nouvelle LVHR et des règlements contenus dans l’article 626 du code de la sécurité routière à condition de présenter un simple avis de motion et un règlement municipal de la part des élus (ues) il est maintenant possible de circuler légalement sur les chemins publics qui sont à la charge d’une municipalité. La municipalité de La Tuque en est un bon exemple ! De plus, nous avons appris qu’aucune table de concertation ou de consultation publique au niveau du conseil municipal n’a été nécessaire afin de statuer avec ce nouveau règlement à La Tuque !

D’autres demandes similaires à La Tuque existent présentement ailleurs au Québec et sont en cours de processus... Les chemins publics sont en train de s’ouvrir pour les quadistes et ceux-ci auront enfin un accès plus facile à l’essence et aux commerces et c’est une bonne nouvelle pour nos petites communautés en zone rurale. Un immense merci aux élus (ou élues) qui font confiance aux quadistes afin d’aider à relancer l’économie locale dans nos coeurs de villages !

Est-ce que ce tout nouveau règlement à La Tuque qui légalise la circulation des quadistes sur les chemins municipaux va recevoir l’aval du MTQ à Québec ? Est-ce que le ministre François Bonnardel est un véritable visionnaire ? Bonne question !

Juste un rappel... Test de sonomètre pour les quadistes dans Lanaudière / Mise au point :

Nous avons repartagé l’autre semaine sur Facebook le travail des plus pertinent de notre collègue médiatique Michel Auger de Fréquence Quad qui a filmé il y a quelques mois de courtes séquences vidéos entourant des lectures de son sur plusieurs modèles de Quads en sentiers avec l’aide d’un appareil sonomètre. Rien de mieux qu’une image pour démontrer que les quadistes sont en loi ! Une compilation des résultats est à venir. Il faut rappeler que la limite maximum de son est de 100 dB pour une moto selon le code de la sécurité routière (CSR) quand on tient l’appareil à une distance de 24 pouces de la sortie du silencieux avec une inclinaison de 45 degrés. Après avoir effectué quelques projets pilotes il y a quelques années, les policiers auraient même cessé de procéder à la lecture des silencieux à l’aide d’un sonomètre sur les motos, car c’était devenu une grosse perte de temps.

Pour les plus grosses cylindrées de route américaine, la méthode des policiers pour valider la conformité du silencieux serait d’insérer une broche dans la «pipe» de la moto. Si le silencieux de la moto de route est vide et sans aucune restriction (Straight pipe) le conducteur est automatiquement en infraction et celui-ci peut se voir remettre un constat sur-le-champ.

Pour ce qui est de la motoneige, avec la nouvelle LVHR, depuis le 10 décembre 2021 dernier il est obligatoire d’avoir un silencieux homologué avec la norme SSCC/11 et portant le nom du fabricant d’origine. Dans le cas contraire, la motoneige peut être remorquée immédiatement à la fourrière à grands frais.

Il faut techniquement comprendre que l’échelle des décibels n’est pas linéaire, mais plutôt logarithmique. Donc une mesure de 85 dB prise selon la méthode de lecture n’est pas 5% plus bruyante que 80 dB, mais plutôt 2 fois plus bruyante. Exemple : En principe le niveau du bruit double si on ajoute 3 dB. Quand vous dansez dans une discothèque, le son des haut-parleurs qui résonne à vos oreilles peut émettre autour de 100 à 105 dB. L’écoute d’un téléviseur à la maison est écoutée avec un son entre 50 et 60 dB. Une tondeuse à gazon à l’essence peut émettre un bruit entre 85 et 95 dB à vos oreilles quand vous passez la tondeuse. Plus il y a de distance entre un humain et avec un appareil alors le son diminue énormément en nombre de décibels. De plus à chaque pas où on s’éloigne d’une source de bruit, le son diminue. En principe, en s’éloignant de 30 mètres d’une source de bruit le son émis peut baisser de 20 à 25 dB dépendant de l’appareil et de notre environnement. On peut pratiquement affirmer qu’un véhicule Quad qui passe dans le chemin devant votre chalet émet un son qui serait plus faible en décibels que le son de votre téléviseur ! N’oublions pas qu’un Quad qui passe devant notre porte c’est un son qui ne dure que quelques secondes ! Et en plus si c’est en hiver et que votre maison est isolée et possède des vitres thermos et que celle-ci sont fermées, à moins de voir passer le véhicule Quad sous vos yeux, vous ne remarquerez pas vraiment le passage d’un quadiste dans le chemin. Pour ce qui est du passage d’un camion lourdement chargé de bois et bruyant, la situation pourrait être différente surtout s’il y de la vibration qui se transmet à la structure de votre résidence faisant trembler le sol et vos fenêtres !

Il est primordial d’ajouter que dans la nouvelle version de la loi (LVHR) qui vient de sortir, celle-ci précise ce point qui résume assez bien la règlementation : Tout véhicule dont l’utilisation est susceptible de provoquer des bruits ou des émanations polluantes doit être muni d’un système d’échappement en bon état de fonctionnement conforme aux normes prévues par les règlements du gouvernement.

En résumé, la loi précise que si vous êtes un quadiste et que votre silencieux est en bon état (non-défectueux et sans modification aussi) et que vous êtes en bas de la limite des 100 décibels à une distance de 24 pouces du silencieux qui est la norme demandée par le CSR, vous êtes absolument 100% conforme avec la loi !

Est-ce assez clair pour tout le monde ? Que dire de plus ? Oui les quadistes doivent respecter la loi et il la respecte autant que possible ! Oui c’est certain qu’il peut toujours y avoir un quadiste délinquant qui ne respecte pas la loi, mais celui-ci se fera attraper un jour ou l’autre ! C’est pareil pour les autos, les motos, les camions, les vélos... On aimerait tant vivre dans un monde parfait ou tout le monde respecte les règles ! Même les piétons ne respectent parfois pas les règles dans notre société et se font remettre des constats par la police !

À partir des ces tests de son des plus rudimentaires effectués par notre collègue Michel Auger de Fréquence Quad, il est facile de constater que le prétendu bruit dit «excessif» entourant le silencieux d’un véhicule Quad semble être une véritable légende urbaine faussement véhiculée par des citoyens de nature intolérante qui s’amusent à dénoncer notre sport favori et la bonne pratique du Quad au Québec. C’est aux quadistes de leur côté de bien respecter la législation et les règlements en vigueur et ils le font, du moins jusqu’à preuve du contraire !

Pour ceux qui doute, il serait peut-être grand temps pour vous de vous procurer un sonomètre, mesurer adéquatement le son de nos véhicules Quads et d’arrêter vos campagnes de dénigrement inutile !

***

Table de concertation à Ste-Émélie-de-l’Énergie / Mise a jour :

Rien de nouveau !

Le club Quad Mégaroues travaille sur ce dossier depuis 10 ans et on nous a encore écrit cette semaine et on peut vous confirmer que c’est vraiment un dossier «chaud» le Quad à Ste-Émélie et les quadistes, les citoyens et les commerçants ont vraiment hâte que ça ouvre afin de stimuler l’économie locale... Le club Quad Mégaroues fait de son mieux !

Comme nous l’avons expliqué dans nos récentes chroniques, par respect et pour ne pas nuire aux discussions, propositions et au processus en cours on ne peut pas révéler de nouvelles informations pour le moment !

On vous revient donc plus tard avec les développements dans ce dossier !

Une multitude de dossiers et demande par les clubs sont en processus afin de permettre aux quadistes de circuler sur les chemins publics au Québec...

Ste-Émélie est un dossier parmi tant d’autres ! À La Tuque c’est réglé !

***

Club Quad Les Randonneurs :

Un magnifique voyage organisé entre quadistes est à l’agenda à Amqui en Gaspésie du 25 au 28 juillet 2022, le forfait comprend 2 nuités, 2 soupers et 2 déjeuners et plus de 500 kilomètres de randonnée au total dans ce véritable coin de paradis pour le Quad estival ! Pour information veuillez contacter Gilles Gladu au 450.621.1411

La plupart des sentiers 4 saisons et d’été sont ouverts !

Surveillez également la page Facebook du club afin de connaître les conditions des sentiers, les nouvelles et les actualités entourant le club Quad Les Randonneurs.

***

Club Paradis du Quad Ouareau :

Il y a de la machinerie dans les sentiers et soyez prudents !

Pour toutes les infos, veuillez consulter la page Facebook du club ou Iquad.

***

Club Quad Matawinie :

Les sentiers 4 saisons sont toujours ouverts dans ce secteur ! Évitez le stationnement isolé dans un champ sous la ligne électrique de St-Alphonse-Rodriguez et les vols de catalyseur ! Nous vous suggérons de partir de St-Côme à 15 minutes au nord ou une multitude de services vous attendent... Par solidarité, encourageons toujours les municipalités ou les élus (ues) sont favorables à la pratique de notre sport motorisé !

***

Club Quad St-Zénon :

Veuillez visiter Iquad ou la page Facebook du club pour une mise à jour des sentiers en temps réel, car il pourrait y avoir des tronçons de sentier en réparation...

***

Point de vue sur la réforme de la sécurité dans les sentiers dans le monde du Quad fédéré au Québec :

On peut souvent lire des commentaires sur Facebook (négatifs ou positifs) entourant le travail des patrouilleurs en sentiers. Avec les nouvelles et nombreuses opérations Impact menées de la part de la SQ, des opérations concertées avec des points de contrôle organisés par la SQ et les 3 nouveaux grades de patrouilleurs (ASS, ASSS et ASSP), certains quadistes délinquants commencent à ressentir de la pression. Il faut rappeler que les opérations Impact existaient déjà dans le monde de la motoneige et le MTQ a demandé à la fédération des clubs Quads d’étendre cette sensibilisation et ce genre d’opération auprès des quadistes fédérés afin de réduire le nombre de décès en sentiers. La fédération n’avait plus trop le choix d’intervenir et ceci a donné naissance à une réforme en profondeur des agents de sentiers, un processus qui se poursuit. Quand on parle de réforme, on parle surtout de changement, de nouvelles méthodes de travail ou cléricales à mettre en application, rien n’est parfait et un nouveau poste de coordonnateur (agent pivot) a été créé et la personne entra en fonction d’ici peu.

Dans le magazine Sentier Quad / été 2022 que les membres viennent de recevoir, à la page 18 notre bon ami Simon Potvin qui est aussi administrateur à la fédération nous explique clairenent la nouvelle chaîne de commandement qui prend forme entre la SQ, la fédération et les patrouilleurs. La sécurité dans les sentiers devient une affaire sérieuse et c’est une bonne nouvelle pour la sécurité des utilisateurs qui sont membres de clubs, une clientèle qui est appelée à augmenter en nombre dans les prochaines années.

L’astuce pour un quadiste afin de sortir rapidement d’un point de contrôle Impact ou autre est de faire une vérification avant de partir en sentier et de se questionner sérieusement avec le «j’ai tu»... J’ai tu une copie de mon droit d’accès (journalier ou autre) ? J’ai tu collé ma vignette ? J’ai tu mon permis de conduire avec ma classe 5 ? J’ai tu la copie de mon assurance responsabilité civile ? J’ai tu vérifié mes lumières s’il n’y en a pas une de brûlée ? J’ai tu un véhicule en bon état de marche pour affronter les sentiers ? J’ai tu mon casque, une visière ou des lunettes et des gants de protection ? J’ai tu des bons souliers fermés dans mes pieds pour faire du Quad ? J’ai tu, j’ai tu la copie de mon attestation de formation pour le siège passager ? Si vous êtes un groupe de 3-4-5 quadistes vous pouvez faire le même exercice «J’ai tu» en vous questionnant tous ensemble avant votre départ... Oui Oui c’est une auto vérification ! Cette simple vérification va vous sauver du temps à la rencontre d’un point de contrôle !

En effectuant cette simple vérification avant votre départ en sentier, si jamais votre copain (ou copine) n’a pas son droit d’accès, aller vous le traîner à vos risques en sentier et risquer de perdre une heure dans un point de contrôle ? NON c’est NON et retourne à la maison avec ta machine mon petit copain ou copine ! En 2022, un quadiste qui veut accéder à un sentier fédéré sans droit d’accès n’a plus aucune excuse... Ouann ben j’avais pas d’argent cette semaine pour acheter ma passe... Mensonge ! On achète un droit d’accès en ligne avec une carte de crédit ! Ouann ben la la ma limite de crédit est pleine... Mensonge ! Un simple coup de fil et en 2 minutes et les fournisseurs de cartes vous augmente votre limite ! Ouann ben j’ai pas eu le temps d’acheter ma passe... Mensonge ! Le site web de la fédération est ouvert 24/7 et on peut imprimer notre droit d’accès à partir de notre imprimante en attendant la copie originale par la poste !

Aujourd’hui avec tous les moyens et outils informatiques qui existent pour se procurer facilement une passe, si un quadiste circule dans un sentier sans aucun droit d’accès, on a affaire à un véritable VOLEUR qui essaye de profiter du système. Faut juste dire la vérité et appeler un chat un chat ! Une des premières observations de la part d’un patrouilleur est le droit d’accès. Un patrouilleur vous interpelle et vous n’avez pas de vignette, celui-ci vous demandera de présenter un droit d’accès journalier ou de 3 jours. Attention ici ... L’absence d’une vignette collée sur votre véhicule ne signifie pas automatiquement que vous êtes un délinquant ! Comme quadiste, vous avez un droit d’accès journalier à 60$ pour le 27 Juin et on est rendu le 29 Juin ? Oufff... Vous êtes dans le trouble ! Vous présentez vos documents et tout est conforme et tout est en règle ? Bonne journée et soyez prudents vous dira le patrouilleur ou la patrouilleuse !

Vous êtes interpellé par un patrouilleur et vous décider de faire preuve d’arrogance pour impressionner vos petits copains ou copines, en tant que quadiste vous vous mettez dans de sales draps, car un patrouilleur est aussi un agent de la paix assermenté et prenez le temps de bien relire la LVHR car celui-ci possède de véritables pouvoirs malgré ce que plusieurs quadistes peuvent penser ! Oui les patrouilleurs font respecter la loi et ceux-ci exercent une certaine forme d’autorité dans les sentiers, mais ce sont avant tout des êtres humains, des ambassadeurs et des passionnés qui donnent de leur temps pour assurer la sécurité dans les sentiers. Que ce soit un agent d’un corps de police, un agent de sécurité, un contrôleur routier, notre propre patron immédiat ou un patrouilleur dans les sentiers, il ne faut pas se le cacher, il y aura toujours des gens qui ont de la difficulté avec toute forme d’autorité ou le respect des lois en société. Nos prisons sont pleines de ce genre d’individus qui ont de la misère avec l’autorité et la loi, c’est la meilleure des preuves !

Le meilleur conseil qu’on peut vous donner en tant qu’un ou une quadiste qui est interpellé par un patrouilleur dans un sentier est de toujours avoir en votre possession vos documents et de répondre d’une façon civilisée aux demandes d’un patrouilleur. Restez calme et répondez aux demandes de l’agent et tout ira bien. Surtout, gardez le silence, si vous parlez trop un agent d’expérience va comprendre que vous cherchez à le déconcentrer et celui-ci se mettra automatiquement en mode enquête pour «chercher des poux». Il y a des patrouilleurs qui patrouillent depuis longtemps et ils ont vu neiger on peut vous le garantir !

Vous n’aimez pas trop le style du patrouilleur ou son approche verbale ? Respirez par le nez car ce patrouilleur fait de son mieux et oui le patrouilleur peut avoir une attitude un peu contrôlante sur vous, c’est absolument normal, car il est en position d’autorité ! Avez-vous bien compris ce qu’on vous explique ici ?... Le patrouilleur peut aussi être très sévère ou moins sévère ou être nouveau et celui-ci peut être en formation... Chaque patrouilleur fait son travail du mieux qu’il peut et ce sont des individus différents, les «robocops» patrouilleurs dans nos sentiers n’existent pas encore ! De plus, saviez-vous que c’est une tâche qui peut être stressante pour un patrouilleur d’interpeller des inconnus dans les sentiers ? Mettez une veste fluo sur votre dos pour le fun, et accompagnez un patrouilleur une bonne journée et vous allez comprendre un peu mieux c’est quoi le défi de faire respecter la loi dans les sentiers fédérés ! On peut vous dire que parfois les patrouilleurs rencontrent de drôles de moineaux ! Soyez indulgent et surtout restez «cool» en tant que quadiste ! Le monde du Quad c’est un monde de bénévole et oui c’est imparfait et on vous le confirme aujourd’hui ! Sans nos bénévoles, notre sport motorisé n’existe plus ! La perfection n’existe pas ! Si ça peut vous convaincre que la perfection n’existe pas, essayer donc de renouveler votre passeport demain matin à Montréal !...:-)

Vous avez de la misère avec l’autorité ? Ne conduisez jamais une automobile, car vous serez surveillé de près par la police !

Vous avez de la misère avec l’autorité ? Ne conduisez jamais un Quad en sentier fédéré, car vous serez surveillé par des patrouilleurs !

Vous avez de la misère avec l’autorité ? Ne conduisez jamais un bateau sur un plan d’eau, car vous serez surveillé par la patrouille nautique !

Vous avez de la misère avec l’autorité ? On pourrait continuer longtemps ! Longtemps !

N’oublions pas que plus il y aura de patrouille en sentier, moins il y aura de délinquants qui circuleront sans droit d’accès aussi... C’est une équation facile à faire qui a un impact majeur sur le membership et l’aspect financier des clubs $$$ !

Vous avez le gout de critiquer sur Facebook et de raconter vos mésaventures avec des patrouilleurs qui sont de simples bénévoles ? Si c’est vraiment majeur et non des enfantillages votre mésaventure ou votre accrochage, au lieu de critiquer publiquement vous seriez peut-être mieux de faire une plainte directement à la fédération, car celle-ci a maintenant un comité de déontologie pour gérer les plaintes ou les abus ou tous genres de situations inappropriées impliquant un patrouilleur !

Que ce soit la caissière, la serveuse ou un commis qui fait mal son travail, tant qu’on ne fait pas de plaintes en bonne et du forme à la direction il n’y aura aucune amélioration, recadrage du personnel humain et la situation ne changera pas... Vous jugez que vous avez été abusé verbalement par un patrouilleur en sentier ou avez constaté de l’incompétence ? Vous devez faire une plainte à qui de droit ! C’est votre droit des plus légitime en tant que membre ! Oui Oui c’est certain qu’il y a des pommes pourries chez les patrouilleurs, comme il y en a des pommes pourries avec les caissières, les serveuses ou les commis ! Un patrouilleur a une carte d’identité avec sa photo et un numéro de matricule en haut de sa veste à gauche et il faut bien le noter... Il est facile de porter plainte à la fédération avec un simple courriel, en donnant votre version des faits, la date de l’événement, l’heure et l’endroit. C’est le même principe si vous avez eu affaire avec un patrouilleur de la SQ en faisant une plainte à direction de la SQ. De plus, si vous avez des témoins, donnez leur nom et leurs numéros de téléphone avec votre plainte.

En tant que quadiste, vous avez aperçu un patrouilleur avec du poivre de cayenne ou des menottes à la ceinture ou portant tout autre objet étrange pouvant servir à faire de l’intimidation dans un sentier ? Prenez juste une photo avec votre cellulaire des objets en question, le nom du patrouilleur ou de la patrouilleuse et faite parvenir toutes les informations par courriel à la fédération ! Le patrouilleur sera sans doute congédié ou réprimandé si l’enquête des autorités et les faits s’avèrent concluants et véridiques. On peut toutefois ajouter que le poivre de cayenne peut être drôlement utile comme répulsif à la rencontre d’un Cougar et il pourrait y en avoir un ou deux au Québec !...:-)... Pour les menottes qui sont vendues et disponibles dans la plupart les boutiques érotiques, ils pourraient aussi s’agir d’un simple signe d’un patrouilleur en quête d’une aventure amoureuse dans les sentiers ! Restons toujours prudents dans la vie tant qu’on ne connait pas les véritables motivations ou la réelle version des faits !... On pourrait rester surpris !....:-)

Blague à part, les agents de surveillance doivent toujours porter un équipement conforme d’agent et à part une veste, un carnet de constat et un crayon ceux-ci ne doivent posséder aucun objet quelconque pour se défendre ou pour intimider. Les patrouilleurs sont des hommes et des femmes de bonnes volontés formés par la fédération (pour les ASS) ou l’institut de police de Nicolet (Pour les ASSS et ASSP). Les patrouilleurs sont sélectionnés pour leur qualité individuelle et leur capacité à pouvoir effectuer un travail en sécurité. C’est un travail sérieux et chaque patrouilleur doit présenter une vérirification d’antécédent criminel. Un patrouilleur ou une patrouilleuse signe un document comme quoi celui s’engage à respecter plusieurs points et c’est du sérieux. Un manque d’engagement ou un manque de sérieux de la part d’un patrouilleur ou d’une patrouilleuse peut mener à un congédiement sur le champ.

Est-ce que les clubs devraient engager bientôt des «quadistes mystères» comme le font souvent différentes corporations afin de mieux évaluer le travail de ses patrouilleurs ? Des quadistes qui seraient habillés en civil et qui circuleraient incognito dans les sentiers et qui pourraient évaluer le travail des patrouilleurs afin d’être certain de bien s’assurer d’avoir l’envers de la médaille ? Bonne Question !

C’est un fait que les défis seront de plus en plus grands pour la sécurité des quadistes au Québec ! Notre réseau de sentiers fédéré est unique au monde et souvent on avance avec la bonne vieille méthode «essai et erreur»...

Notre modèle d’affaires avec le Quad fédéré est unique au monde, on ne copie aucune autre province ou pays, on ne suit aucune trace dans le chemin et on ouvre les sentiers et un tout nouveau monde avec le Quad fédéré ! Nos administrateurs de clubs qui travaillent fort de concert avec la fédération sont souvent des éclaireurs qui doivent prendre des décisions et ils seront toujours les premiers à recevoir les critiques !

Dans la vie il y a ceux qui font des actions et ceux qui ne font rien, mais qui sont toujours très bon pour critiquer les actions ! Il est important de faire preuve de jugement et de patience avec la nouvelle réforme de la sécurité dans les sentiers !

En conclusion de notre topo, voici quelques questions et quelques observations de notre part à La Zone Quad !

À 2$ le litre, les patrouilleurs bénévoles, nos ASS de clubs vont-ils y repenser par 2 fois avant d’investir l’argent de leur portefeuille ou de leur budget familial ou de leur pension afin de soutenir financièrement la sécurité d’une activité qui les passionne ?

Les clubs ont réussi à faire de la magie avec leur budget et les opérateurs de surfaceuses sont maintenant devenus des salariés et c’est une bonne nouvelle... Aujourd’hui on semble être incapable de compenser les patrouilleurs pour leur essence rendue à 2$ le litre ou leur repas $$$ ?... Peut-être que ça prendrait un nouveau tour de magie ? Il est rendu ou notre grand Houdini des chiffres ?...:-(

Confier de plus en plus la sécurité dans les sentiers à la SQ avec des opérations Impact est une bonne idée, mais à quel prix quand on sait très bien qu’un policier gagne 100 000$ et plus par année ! La SQ va-t-elle engager plus d’agents et acheter plus de véhicules pour être plus présente dans les sentiers ?

Une autre alternative serait de donner un jour le mandat de sécurité à une agence privée comme Garda ou autre firme.... Ceci pourrait être certes une solution moins couteuse que la police et une telle agence pourrait engager des agents de sentiers des clubs qui sont déjà en fonction et qui sont déjà formé, mais le budget à la fédération devrait être refait en conséquence et à la hausse pour cette dépense et les quadistes ne veulent pas payer 500-600-700$ pour une passe annuelle non plus ! C’est un fait que de donner le mandat de la sécurité dans les sentiers à une entreprise privée avec des agents qui seraient des salariés pourrait couter des millions $$$ annuellement ! En ce moment l’application de la sécurité dans les sentiers sans véritable salaire versé demeure quand même un plus petit budget dans le tableau du chiffrier... Faut pas se le cacher et dire la vérité...

On peut constater que de plus en plus de municipalités passent des règlements municipaux afin de permettre aux quadistes de circuler légalement sur les chemins publics pour avoir enfin l’accès à l’essence et aux commerces... La situation va devenir compliquée au niveau de la sécurité pour la SQ de patrouiller pour le Quad en zone rurale si la loi sur les VHR est différente dans chaque village au Québec avec la prochaine libre circulation des quadistes qui est à nos portes ! Pour uniformiser la loi à travers le Québec, est-ce que la LVHR et le CSR devrait être modifiée afin de permettre la circulation des quadistes sur tous les chemins municipaux du Québec en zone rurale ? Bonne question !

Il est vrai que les bornes de recharge ne seront pas accessibles dans le fin fond des bois et que le fil ne se rendra pas...:-)... Avec la venue des véhicules électriques et le besoin d’accéder aux bornes de recharge pour les quadistes, avec cette nouvelle mobilité durable il est fort possible que nos Quads deviennent des véhicules de proximité semi-urbains de tous les jours et une planification stratégique devra être mise en place par nos décideurs...

Oui c’est un fait que la nouvelle réforme nous porte à réfléchir sur les prochains enjeux de sécurité dans le monde du Quad fédéré!

L’aspect sécurité est toujours un sujet sensible entourant notre sport motorisé et oui les amendes font mal au portefeuille !

Pour un monde meilleur et la pérennité de notre réseau de sentiers, c’est aux quadistes de respecter les règles et.... oui oui de respecter les patrouilleurs aussi ! Et aux patrouilleurs de respecter les quadistes ! Restons et soyons civilisés !

En terminant ce topo ce matin au «café chaud», on aimerait profiter de l’occasion pour remercier tous les patrouilleurs fédérés et les patrouilleurs de clubs, ainsi que tous les agents de la SQ qui s’impliquent afin de rendre nos sentiers fédérés plus sécuritaires !

Si aujourd’hui on parle de plus en plus de nos agents patrouilleurs sur Facebook et de sécurité c’est sans doute parce que vous êtes plus visible qu’avant ! Bravo et encore un immense MERCI !

Surtout... Poursuivez votre bon travail !

***

Formation / Prochaine date :

Notre bon ami François Raymond (formateur agrée de la FQCQ / ISAC) tiendra une nouvelle formation pour le siège passager rajouté et aussi pour les conducteurs de 16-17 ans le samedi 9 Juillet à St-Zénon. Les places sont limitées! Pour plus d’informations, veuillez contacter François au 514.668.9361 ou par courriel à francois.raymond@hotmail.com. La formation a lieu au stade de Baseball à St-Zénon, 120 rang St-François.

***

En terminant, il est essentiel de bien respecter les consignes de la santé publique et de surveiller les Pages Facebook des nombreux clubs pour connaître les conditions de sentiers d’été ou 4 saisons, les nouvelles sur vos clubs locaux et en apprendre un peu plus sur les prochaines activités ou randonnées à venir... Un immense MERCI à tous les bénévoles qui s’impliquent sur le terrain dans les différents clubs Quads de Lanaudière et prudence dans les sentiers et bonne saison estivale à tous !

Merci à vous tous de venir nous lire à chaque dimanche, tôt le matin avec un bon... Café chaud !

/ La Zone Quad



Répondre

Revenir vers « Info Club »